Je vous abandonne un peu en ce moment

… j’espère que vous appréciez mon sens de la litote ?

Etrange, d’une certaine façon, de voir à quel point je délaisse ce site, dans lequel je m’étais tellement investie, quand il était le seul, le premier, l’unique.

Entre les contenus que j’ai retirés pour éviter des polémiques qui me blessaient, ceux qui n’ont pas survécu à un accident de base de données, et ceux que je n’ai jamais eu le temps d’écrire, il est bien loin de ce que je rêvais, et je crains qu’il reste comme cela encore quelques années.

Je passe en ce moment ma vie scotchée à mon clavier. C’est Ramadan, et ce n’est pas très folichon, comme ambiance. Bilal et moi avons des horaires terriblement décalés, je bosse tôt le matin, lui dort le plus tard possible…  trois sites en cours, deux pour des clients, un pour moi, et surtout, beaucoup, beaucoup, beaucoup de rédaction web. A force d’écrire pour les autres, et de plonger dans mes coup de coeurs, mes expériences, mon imaginaire pour nourrir cette prose, je me trouve un peu démunie ici.

Peut être devrais je vous donner les adresses de ces « ailleurs », en vous suggérant de jouer à ce qui est vrai, et ce qui est faux ? Mais cela risque de ne pas être très passionnant.

Cela fait deux ans que je ne suis pas rentrée en France. Les liens se sont encore plus distendus, et si certaines choses commencent à énormément me manquer, « mon pays » n’en fait pas partie. J’ai des coups de blues en voyant certains endroits, des rues de Paris où j’aimais aller, des lumières, des ambiances, mais je sais que je me sentirai plus touriste qu’autre chose, maintenant. Et ce n’est pas cela qui nourrit ma nostalgie. L’été n’est certainement pas le bon moment pour repartir en France. L’automne serait bien, mais cela ne sera sans doute pas possible, c’est le moment où le travail repart.

Par beaucoup d’aspects, le Maroc ressemble à la France. Et notamment par une certaine façon de s’aveugler devant la gravité de la crise, et de reculer, encore et toujours, devant certaines choses à faire. Mais dans notre Ouarzazate lointain, sableux et poussiéreux, les manifestations regroupent à peine une centaine de personnes, et on peut se croire bien tranquilles.

J’ai le sentiment de vieillir. J’ai un peu enchaîné les petits pépins de santé « sans gravité », depuis plusieurs mois, et je suis bien obligée de constater que je ne suis plus aussi increvable qu’avant. Le fait que le premier bon médecin soit à Marrakech, à quatre heures de route n’est pas très agréable, ça fait soigneusement réfléchir à chaque fois « consultation ou automédication ou mauvais médecin »… quand il s’agit d’un truc qui pousse dans le dos et qui fait mal, il faut bien se décider à faire la route, et à rentrer ensuite en essayant de se placer de travers, pour éviter de frotter / taper / irriter la cicatrice. Ce n’était qu’une verrue, mais j’avoue avoir bien flippé à l’idée que ce soit autre chose, et encore plus indignée que d’habitude contre les carences du système de santé marocain.

Et j’envie énormément Pompon, qui a une vie très simple. Dormir sur le canapé, se réveiller, me persuader de l’accompagner à la cuisine (au cas où je lui donnerais quelque chose de meilleur que ses croquettes), sortir dix minutes, rentrer, dormir, etc…

En clair, j’ai besoin de vacances :)

Ce contenu a été publié dans Quotidien. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Je vous abandonne un peu en ce moment

  1. Cristophe dit :

    Oui mais Pompon lui n’éblouit pas le ouèbe ! d:-)

  2. Marie-Aude dit :

    :) c’est gentil ^^

    PS : Pompon est « une » pomponette, et en lisant ton commentaire, elle m’a regardé d’un air un peu surpris, puis elle a recommencé à bien lisser sa fourrure « pff, me prendre pour un matou, moi qui suis si coquette et si jolie » ^^

  3. Le Révérend dit :

    Il est dans la nature de la Lune de se cacher de temps en temps pour qu’on puisse la contempler de nouveau. Elle s’habille de noirceur puis timidement, elle revient plus éclatante que jamais. Comme les pèlerins dans le désert on saura attendre la nouvelle lune pour nous guider et nous éblouir.

    Bon courage,
    Bon rétablissement
    Et plein d’énormes bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>